Blog dédié à la maladie de Lyme et à ses coinfections… Mon parcours.

Archives de la catégorie ‘Uncategorized’

Législation américaine en matière de prise en charge de la Maladie de Lyme

Aux États Unis, dans le Massachusetts, il existe une législation spécifique qui permet aux patients atteints de cette pathologie – au stade tertiaire et chronique- d’accéder aux traitements antibiotiques par voie intraveineuse, orale, ou intramusculaire.. à long terme. Les médecins sont autorisés à prescrire ces thérapies dans le cadre de la maladie de Lyme chronique.

On parle bien de « stade tertiaire » et « chronique » et non pas de « syndrome post Lyme » tel que l’on entend souvent en France.

Une vraie reconnaissance a lieu dans les Massachusetts, pourquoi pas en Europe??

Voici l’extrait de cette loi traduit:

Chapitre 12DD. (a) Dans le présent chapitre, les mots suivants ont les significations spécifiées à continuation, sauf si le contexte exige clairement le contraire :

« Antibiothérapie à long terme », l’administration par voie orale, intramusculaire ou intraveineuse des antibiotiques seuls ou combinés, pour des périodes supérieures à 4 semaines.

« Maladie de Lyme », diagnostic clinique d’un patient par un médecin agréé en vertu de l’article 2 concernant la présence des signes ou des symptômes compatibles avec une infection provoquée par Borrelia burgdorferi.

« Stade tardif », infection persistante ou chronique avec Borrelia burgdorferi ; complications liées à cette infection ; ou bien provoquées par d’autres souches de Borrelia identifiées ou reconnues par les Centres de contrôle et de prévention des maladies comme étant infectieuses à condition, toutefois, que les symptômes de la maladie de Lyme répondent aux critères de surveillance établis par les centres nationaux de contrôle et de prévention des maladies et un patient présentant diagnostic clinique qui ne remplit pas les critères des centres nationaux de contrôle et des prévention des maladies  mais qui comprend d’autres symptômes chroniques et aiguës ou des symptômes de maladie de Lyme déterminés par son médecin ; et à condition que les diagnostic clinique soit basé sur les connaissances obtenues à partir de l’histoire clinique et l’examen physique du patient uniquement ou en amont des résultats des tests qui soutiennent un tel diagnostic clinique.

 (b) Un médecin peut prescrire, administrer ou dispenser une antibiothérapie à long terme à des fins thérapeutiques afin d’éliminer l’infection ou de contrôler les symptômes d’un patient suite à un diagnostic clinique de maladie de Lyme ou bien si ses symptômes sont compatibles avec un diagnostic clinique, si un tel diagnostic et le traitement ont été documentés dans son dossier médical par son médecin traitant.

Source: https://malegislature.gov/Laws/GeneralLaws/PartI/TitleXVI/Chapter112/Section12CC

Un plan d’action national pour la prise en charge de la maladie de Lyme en France a été annoncé: http://www.europe1.fr/sante/maladie-de-lyme-un-plan-daction-national-sera-annonce-en-septembre-2786056

Il fera son apparition fin septembre. Que devons nous attendre? Juste « quelques conseils » en matière de prévention ou bien une vraie prise en charge de cette maladie pour que tout malade, tous stades confondus, puissent accéder à un vrai traitement à long terme  si nécessaire et les médecins puissent exercer leur métier dans un climat favorable et pas dans l’environnement hostile et le harcèlement perpétuel qui règne aujourd’hui autour de cette pathologie?

Cela fait des années qu’on parle de « scandale sanitaire » et personne ne fait rien!

Cela fait des années que beaucoup de malades sont obligés de partir se faire soigner à l’étranger et de débourser des sommes colossales pour  traiter leur maladie.

Et cela sans parler de ceux qui n’ont pas les moyens financiers pour partir et sont obligés de choisir entre le suicide ou une « survie » avec des douleurs infernales.

Mesdames et Messieurs les législateurs, faites quelque chose vite pour la prise en charge des malades chroniques car cette situation devient insoutenable. Par votre manque d’action et par votre silence  vous êtes en train de participer à un génocide. Car tout ceci n’est ni plus ni moins qu’un génocide.

Publicités

Résilience

Bonjour à tous, 

Si je ne viens pas souvent sur ce blog c’est parce que j’ai besoin de prendre un peu de distance vis-à-vis de cette maladie.

Pendant des années (de 2006 à 2013 pour être exacte) je n’avais qu’une obsession, d’abord trouver un diagnostic (c’est chose faite, en 2011) puis trouver un médecin avec le « meilleur » protocole.

Des heures passées derrière un écran, obsédée par cette « quête »…

Des heures perdues, des projets mis à l’écart, ma vie entre parenthèses.

Aujourd’hui je commence à aller mieux. Pas à pas, de manière graduelle, je « renais », comme le Phoenix.  Aujourd’hui j’envisage même une reprise professionnelle, un projet, une carrière après près de 3 ans de traitement intensif.

Bien sûr, certains projets ne verront probablement jamais le jour : la famille que je ne fonderai jamais, les années de souffrance, ma carrière brisée… Pour tout ceci je « remercie » en partie le corps médical français qui s’est efforcé pendant toutes ces années à nier de manière systématique cette maladie chez moi. Ces médecins obstinés à essayer de me convaincre que « tout était dans ma tête. Allez! Un petit tour chez le psychologue et j’allais guérir de tous mes maux!» (Particulièrement je remercie: le professeur Fautrel du Service Rhumatologie de l’hôpital La Pitié-Salpêtrière, mon médecin traitant le Dr Eric Morali à Pantin – très « amusant » de vous voir jouer aux jeux vidéo pendant la consultation- , le Dr Hofnung, médecin généraliste à Poitiers qui a même osé écrire « noir sur blanc » sur mon dossier médical que j’étais atteinte « d’hystérie »…) A tous ces genies de la médicine française j’aimerais leur dire : Vous avez perdu votre pari, aujourd’hui je renais de mes propres cendres et ce n’est pas grâce à vous.

Le chemin a été long, et je suis consciente qu’il reste encore beaucoup à parcourir. Mais doucement j’arrive à destination Messieurs et Dames…

Et oui… Je vais mieux.

Si seulement j’aurai abandonné au bout de la première ou la deuxième année de traitement, je n’aurai jamais  pu bénéficier de cette « rémission » partielle –certes- mais si réelle qui m’a éloigné de toute idée suicidaire.

Je ne m’adresse pas, bien évidemment à « tous » les médecins français de manière générale, car il y a une poignée de médecins courageux en France aussi (dont le Professeur Perronne, et le Dr B   parmi d’autres que je ne ferai pas mention pour éviter qu’ils rencontrent des soucis vis à vis de la Sécurité Sociale), ces médecins qui témoignent de la chronicité de la maladie, nous proposent des traitements malgré l’environnement hostile dans lequel ils exercent.  Aujourd’hui en France, le déni autour de la maladie de Lyme règne et certains médecins préfèrent ignorer votre pathologie, vous coller une étiquette (fibromyalgie, syndrome de fatigue chronique, SEP, lupus ou toute autre maladie auto immune) plutôt que la soigner par peur des représailles (ou par ignorance et manque d’envie de se renseigner car ils ont 5-10 minutes « chrono » par patient).

Le Dr B m’a ouvert la voie vers des thérapies plus efficaces. Dans mon cas particulier, le progrès n’a pas été très rapide car mon cerveau est trop atteint (encore aujourd’hui)  mais ce médecin a fait pour moi tout ce qu’il était en mesure de faire pour essayer de m’en sortir. Ses traitements ont des limites à cause de la conjoncture actuelle autour de cette pathologie, et c’est pour cette raison que je me suis tournée vers l’Allemagne. 

Cependant, j’aimerais dire que certains de mes connaissances actuellement soignées par le Dr B aujourd’hui ils ont experimenté un progrès tellement remarquable qu’ils ont été en mesure de reprendre une vie normale et certains même d’arrêter toute thérapie antibiotique.

Chaque cas est individuel. Chacun son chemin. Un protocole unique ne marche pas pour tout le monde. C’est une maladie fort complexe, ne l’oublions pas.

Je pense que le mieux c’est de suivre son instinct. Et la science bien évidemment (merci PubMed ;))

J’aimerais remercier le Professeur Christian Perronne pour donner son témoignage aux médias comme il le l’a fait à plusieurs reprises, mais j’aimerais par la même occasion lui dire qu’il doit également –pour ses patients- rester ouvert aux thérapies intraveineuses à long terme (et toute autre thérapie qui peut s’avérer plus efficace) car c’est grâce à ces thérapies que je suis en train de récupérer ma vie (et mon cerveau).

Vous avez sans doute énormément de courage pour parler aux médias comme vous le faites, Monsieur Perronne,  mais je dois vous dire que vos thérapies (antipaludiques et antibios sous dosés par voie orale) ne conviennent pas à tout le monde, surtout lorsqu’on a une borréliose au stade tertiaire à la limite d’une démence précoce (ce fût mon cas). Je suis désolée de le dire mais je me sens dans l’obligation de partager mon expérience en tant que malade. Chacun a son chemin. Son vécu. Celui-ci  est le mien. Je remercie néanmoins son courage.

Je remarque que plus je fais des progrès, plus l’envie d’éloignement de cet univers des maladies et des malades devienne pressante !

Je ne suis pas guérie, je rencontre encore beaucoup de problèmes cognitifs, ma vie étant encore parasitée par la perte de mémoire à court terme. Mais… Je suis vivante et petit à petit je vais mieux…

Pour la première fois en presque 15 ans, je peux faire des projets. Pour la première fois en 15 ans, j’ai enfin ce « luxe ».

Je ne vous abandonne pas, et j’essaie de contribuer comme je peux lorsque vous me contactez mais arrivée à un certain moment dans ce processus de rémission, je ressens que je dois m’éloigner pour pouvoir préserver ma santé mentale.

Je comprends vos histoires, on a tous un parcours plus ou moins similaire mais les associations sont là pour vous aider, je ne suis qu’une simple malade, comme vous.

Suivez votre instinct et n’acceptez jamais un diagnostic sans fondement.

La fibromyalgie, le syndrome de fatigue chronique, parmi tant d’autres pathologies, ne sont que des « étiquettes ». On n’a pas un seul test de diagnostic à ce jour pour qu’un médecin puisse affirmer la présence ou l’absence de certaines pathologies. D’habitude ce sont des diagnostics « poubelle » qui sont posés lorsque toute autre maladie est écartée.

Actuellement des patients (environ 300 à ce jour) se sont organisés pour porter plainte contre les laboratoires qui commercialisent ces tests inutiles.

A vous de faire vos recherches, et je sais à quel point il est difficile de le faire lorsque son cerveau n’est pas tout à fait « fonctionnel ».

Mais votre vie est en jeu. Insistez auprès des associations pour qu’ils vous guident.

C’est une pathologie grave mais avec un bon protocole et avec le suivi d’un bon médecin, vous pourrez vous en sortir.

Il faut beaucoup de patience –certes- mais à force de persister et suivre son traitement, on peut espérer d’aller mieux.

Cela ne sera pas du jour au lendemain, mais la persistance permet de voir enfin le bout du tunnel.

Soyez courageux, suivez votre instinct et n’abandonnez jamais !

 

 

Phoenix

Manif du mercredi + contact avec les députés

Je viens de recevoir un message de France Lyme au sujet de la manifestation de ce mercredi et du fait qu’il faut qu’on contacte nos députés pour qu’ils soient au courant de notre situation. Voici leur message:

« Cher adhérent et adhérente,

En 2015, vous aviez peut-être soutenu la proposition de loi n° 2291 en faveur de la reconnaissance de la maladie de Lyme, en envoyant un courrier à votre député. Sachez que les progrès depuis le rejet de cette proposition ont été infimes voire inexistants.

Pour faire progresser la reconnaissance, nous avons besoin du soutien des députés. En 2015, ils ont reçu des mails de leurs administrés et ont découvert la maladie de Lyme et la polémique. En 2016, la couverture médiatique de ce début d’année permet au grand public de la découvrir et d’en parler.

En effet, de plus en plus d’émissions, articles et dossiers de presse, etc sont consacrés à cette pathologie. Cet emballement médiatique ne doit pas nous faire oublier qu’un jeune père de famille de 33 ans est en grève de la faim depuis le 17 juin dernier pour alerter les autorités sur ce sujet.

La situation des malades est toujours aussi catastrophique. Mercredi, les associations seront à nouveau reçues au ministère ainsi que la FFMVT (Fédération française des maladies vectorielles à tiques). Nous appelons à un rassemblement en masse à 16h30 place Pierre Laroque, Paris, pour soutenir les représentants d’associations.

Mais la situation est urgente, nous espérons pouvoir compter sur votre aide, pour mobiliser votre député par un nouveau courrier à son intention. Dans ce lien, http://www2.assemblee-nationale.fr/deputes/liste/regions, dans la fiche de chaque député, son adresse email est disponible dans la partie « contact ».

Cordialement

L’équipe France Lyme »

Le communiqué de presse de France Lyme pour la manifestation et la réunion au ministère le 29.06.2016 : http://www.francelyme.fr/WordPress3/Documents/2016/06/communiqu%C3%A9-de-presse-France-Lyme-29-juin-2016-1.pdf

Le communiqué de presse de France Lyme en soutien à Matthias : http://www.francelyme.fr/WordPress3/Documents/2016/06/courrier-greve-de-la-faim.pdf

Venez nombreux!

Contactez vos députés!!! Exemple de lettre

Nous avons besoin de vous tous, malades ou pas malades, afin que la cause avance….
Le jeudi 5 février le projet de loi de M. Bonnot concernant la Borréliose de Lyme sera discuté et voté à l’assemblée nationale. Aussi les associations vous demandent  à contacter votre député afin qu’il soutienne cette proposition de loi (proposition N° 2291).
1. Contactez chaque député, voici le lien ou l’on peut obtenir l’adresse de chacun: http://www.assemblee-nationale.fr/qui/xml/departements.asp….
2- Allez sur le Facebook de ces mêmes députés et laisser votre message accompagné du lien ci dessous.

Exemple de message à envoyer aux députés, merci de diffuser.

« Bonjour Monsieur le député,

Le 5 février sera débattue la proposition de loi concernant la Borréliose de Lyme (proposition N° 2291).

Je vous demande en tant que citoyenne et malade de jouer le rôle pour lequel j’ai contribué à votre élection: Celui de me représenter pour que les choses changent et que les milliers voire millions de malades soient enfin entendu et que soit revu le protocole de 2006 concernant la Borréliose de Lyme véritable pandémie cachée au même titre que le VIH en ses débuts. Nous sommes aujourd’hui des milliers de malades en France à subir cette maladie grave et nous n’arrivons pas à nous soigner correctement en France.

Nous avons besoin de cette loi. Nous sommes de milliers à voir nos vies détruites par ce fléau. Nous avons besoin de vous.

Merci Monsieur le député. « 

(Votre nom)
(Votre profession)

Sur les questions sur le « temps de guérison »….

Au cours de ces dernières années, plusieurs personnes m’ont posé cette question, combien de temps faut-il être sous traitement pour obtenir une guérison?

Comme beaucoup parmi eux, j’avais l’idée dans le passé (juste après mon diagnostic) qu’il y avait un « temps défini », puis on allait être guéris. Aujourd’hui, après mes recherches, après avoir potassé pas mal d’informations d’ici et d’ailleurs mais aussi après les échanges avec d’autres malades, je peux dire qu’il n’y a rien de plus faux.

Il y a certainement des gens très chanceux qui, au bout de quelques semaines voire mois de traitements arrivent à aller mieux, mais cela reste encore assez rare, la plupart d’entre nous, cela fait des mois ou des années qu’on traite cette maladie et les améliorations se font de manière très graduelle… Difficile à mesurer avec précision… (D’où l’importance de garder un « journal » sur les symptômes pour évaluer les améliorations à long terme, car sinon on oubli et on est vite découragée).

J’ai parlé avec plusieurs spécialistes ici et ailleurs, et à mon avis le traitement miracle reste encore à inventer. Ceux qui vont mieux aujourd’hui, ont aussi tout essayé –TOUT- mais il y a un élément que je trouve souvent aussi chez ces gens: la PATIENCE. Il faut arriver à être patient, à maitriser son anxiété, et ceci est peut-être le plus difficile… Il faut rester informé sur les traitements mais vivre au jour le jour, et aussi faire confiance au médecin qui nous traite. S’il ne répond pas vos questions, changez! Ne restez pas avec un médecin qui ne vous convient pas mais… il faut aussi lui donner une chance à son traitement. C’est ce que j’ai du apprendre à faire aussi… Faire confiance à nouveau à un médecin, après autant d’années de mauvais diagnostics. Ce n’est pas facile.

Les changements viendront mais graduellement, des symptômes disparaitront mais avec le temps, ça ne se fera pas du jour au lendemain et parfois même pas d’une année à une autre, c’est pour cette raison que la patience est presque la clé de la guérison…

Malheureusement on ne guérit pas dans l’anxiété constante, dans la dépression ou dans un environnement hostile (problèmes perso, famille etc) Il faut donc faire les changements qu’on peut faire dans nos vies d’un point de vue matériel et mental pour aider à la guérison… Il n’y a pas d’autre secret.

Je vous souhaite beaucoup de courage, le chemin sera long et pénible, mais à la fin, on avance… Oui, on avance !

houseDrugs2

Nouvelles

J’avais commencé ce blog dans l’espoir de pouvoir informer des gens qui sont dans une situation similaire à la mienne.

Malheureusement suite à mon état de santé actuelle, je n’étais pas en mesure d’écrire régulièrement.

Lorsque j’ai commencé ce blog, j’avais des problèmes de mémoire et de concentration sévères. Je me croyais au bord d’une démence précoce. Je trouve qu’en France on ne parle pas assez de la maladie de Lyme et encore moins de la relation entre la borréliose et les démences… Pourtant des études ont été publiées dans la presse scientifique…

Aujourd’hui, au bout d’un an et demi de traitement, cela commence à aller un peu mieux mais je suis loin d’être « guérie ». Les douleurs sont toujours là, la fatigue, omniprésente, la mémoire toujours déficiente. Mais je peux au moins répondre au téléphone, suivre une conversation, cuisiner sans provoquer un incendie dans ma cuisine (oubli des poêles dans le feu) choses qui m’étaient impossible auparavant…

Du fait de mon jeune âge, AUCUN médecin ne m’a pris au sérieux concernant ma perte de mémoire. Pour eux tous, c’était « dans ma tête ». « Quoi de plus normal » qu’une jeune femme de 30 ans ne se souvienne pas de sa date de naissance ou du nom de son employeur  n’est-ce pas ?

Si j’ai un conseil à vous donner, ne perdez plus votre temps à « informer » vos médecins, s’ils ne connaissent pas votre maladie et qu’ils ne souhaitent pas s’informer, changez de médecin, car lorsque vous attendez à que votre médecin traitant ou spécialiste « se décide » à vous aider, entre temps vous allez continuer à perdre votre santé, votre cerveau, et il faut agir vite !!! Contactez les associations pour trouver un médecin connaissant la maladie de Lyme. Il  y a environ une centaine en France il me semble.

Aussi, je ne crois pas trop aux traitements dits « naturels » lorsque cette maladie a pris le système nerveux et surtout le cerveau comme fût mon cas ; personnellement je n’ai pas eu une bonne expérience (mon état de santé continuait à se dégrader à grande V). Mais ceci ne  concerne que moi, c’est mon expérience. Ce n’est qu’avec la thérapie par voie IV que j’ai commencé à avoir des améliorations mais cela peut varier selon les personnes. Consultez avec un bon spécialiste. En Allemagne (sauf quelques exceptions en France) les médecins sont en général plus courageux au moment d’initier des thérapies « lourdes ». Il faut pouvoir l’assumer, à tout point de vue, certes, et cela ne convient pas à tout le monde. Moi, c’est mon choix et j’y tiens. Je ne le regrette pas. Bon courage dans vos recherches.

HouseOnatroispossiblités

Questionnaire du Dr Richard Horowitz

Je suis en train de lire le livre « How Can I Get Better » écrit par le Dr Horowitz que je conseille fortement à tous, particulièrement à tous ceux qui sont « dans le doute ». En effet, lors de ces deux dernières années et suite à l’état de méconnaissance actuelle au sujet de cette maladie, de son diagnostic, de sa transmission, etc etc je rencontre de plus en plus de gens qui n’arrêtent pas de se poser des questions sur leurs diagnostics, est-ce la maladie de Lyme ou pas ?

Je ne suis pas médecin, je ne prétends surtout pas l’être mais devant des cas où 1- il y a eu un contact probable avec des tiques (promenades en forêt, contact avec des animaux, etc etc) avec ou sans érythème  2- il y a tous les symptômes (ou presque) et 3- les nombreux spécialistes consultés ont écarté toute autre cause pour ces symptômes, il me semble judicieux dans ce cas c’est d’arrêter d’alimenter cet état « dubitatif », consulter un bon médecin qui connaisse bien les maladies vectorielles et enfin… s’accrocher au traitement… car la route sera longue pour retrouver sa santé… Et maintes fois, on perdra le courage…

Une des premières personnes malades avec qui j’ai discuté concernant ce sujet lorsque je venais tout juste d’être diagnostiquée après 10 ans d’errance médicale, il m’a dit : « tu sais, Alexandra, au bout d’un moment il faut arrêter de se poser des questions et foncer ! » Il avait raison. Aujourd’hui il n’est plus sous traitement et il a réussi à avoir une récupération à 99% ! Au bout de 3 ans de traitement… sans relâche.

Je pense que cet ouvrage, tout comme celui de Judith Albertat (« Mon Parcours pour Retrouver la Santé » Editions Thierry Souccar : http://www.thierrysouccar.com/sante/livre/maladie-de-lyme-mon-parcours-pour-retrouver-la-sante-194) constitue une source d’information très riche pour tout malade, particulièrement ceux qui viennent de recevoir le diagnostic.

Je trouve aussi le livre du Dr Horowitz très utile pour ceux qui, comme moi, sont en train de suivre un traitement, et enfin, je pense que ce livre peut s’avérer très utile également pour les médecins, en particulier les médecins généralistes qui sont les premiers à être consultés lors de la survenue des symptômes…

Voici le questionnaire utilisé par le Dr Horowitz pour aider au diagnostic de la maladie :

SECTION 1: SCORE SUR LA FREQUENCE DES SYMPTOMES

0 Absence                2 Modéré

1 Leger                     3 Sévère

  1. Fièvre inexpliquée, sueurs, frissons, bouffée de chaleur
  1.  Perte ou prise de poids inexpliquée
  1. Fatigue, épuisement
  1. Perte de cheveux inexpliquée
  1. Ganglions enflés
  1. Gorge irritée
  1. Douleur pelvienne ou testiculaire
  1. Irrégularité menstruelle inexpliquée
  1. Douleur aux seins inexpliquée
  1. Vessie irritable ou dysfonctionnement de la vessie
  1. Dysfonction sexuelle ou perte du désir sexuel
  1. Maux d’estomac
  1. Dysfonction intestinale (constipation ou diarrhée)
  1. Douleur dans la poitrine ou douleur aux côtes
  1. Essoufflement, manque d’air ou toux
  1. Palpitations, pouls irregulier, bloc cardiaque
  1. Antécédents de souffle cardiaque et prolapsus valvulaire
  1. Douleur ou gonflement des articulations
  1. Raideur de la nuque ou du dos
  1. Douleur musculaire ou crampes
  1. Contraction des muscles du visage ou d’autres muscles du corps
  1. Maux de tête
  1. Nuque raide
  1. Fourmillement, engourdissement, sensation de brûlure ou douleur lancinante
  1. Paralysie faciale (Paralysie de Bell)
  1. Yeux/Vue trouble ou double
  1. Oreilles/ouïe: bourdonnements, acouphènes, mal aux Oreilles
  1. Augmentation des symptômes lies au mal des transports, vertiges
  1. Etourdissements, perte d’équilibre, difficulté à marcher
  1. Tremblements
  1. Confusion, difficultés à réfléchir
  1. Difficultés pour se concentrer ou pour lire
  1. Oublis, déficience de mémoire à court terme
  1. Désorientation: se perdre facilement, ou aller aux mauvais endroits
  1. Difficulté pour parler ou écrire
  1. Sautes d’huemeur, irritabilité, dépression
  1. Troubles du sommeil: trop dormir, ou pas assez, réveil avant l’heure
  1. Symptômes exacerbés lors de la consommation d’alcool

Additionnez les points obtenus dans la section 1. Voici votre premier résultat

Score:_____

SECTION 2: LES SYMPTOMES LES PLUS FREQUENTS DE LA MALADIE DE LYME

Si vous avez noté avec un 3 les symptômes suivants, vous pouvez ajouter 5 points au résultat final, si vous avez remarqué les symptômes suivants:

Þ   Fatigue

Þ   Oublis, déficience de mémoire à court terme

Þ   Douleur ou inflammation aux articulations

Þ   Fourmillement, engourdissment, sensation de brûlure ou douleur lancinante

Þ   Troubles du sommeil, trop dormir ou pas assez ou réveil avant l’heure

Score: _____

SECCION 3 – SCORE SUR L’INCIDENCE DE LA MALADIE DE LYME

Faites maintenant un cercle sur chaque affirmation qui correspond à votre situation:

1-    Vous avez eu une piqûre de tique sans érythème ni symptômes grippaux. 3 Points.

2-    Vous avez eu une piqûre de tique, vous avez développé un érythème migrant ou bien tout autre type de éruption/piqûre, suivi des symptômes grippaux. 5 points

3-    Vous avez un member de votre famille qui a reçu un diagnostic de maladie de Lyme et/ou toute autre maladie vectorielle. 1 point.

4-    Vous habitez dans une région considérée comme endémique. 2 points.

5-    Vous avez des douleurs musculaires migratoires. 4 points.

6-    Vous avez des douleurs articulaires migratoires. 4 points.

7-     Vous avez une sensation de picotement, brûlure, engourdissement qui est migratoire et qui apparait et disparait et revient de temps en temps. 4 points

8-    Vous avez reçu un diagnostic de syndrome de fatigue chronique ou fibromyalgie. 3 points.

9-    Vous avez reçu un diagnostic de maladie auto-immune (lupus, SEP, polyarthrite rhumatoïde) ou bien un trouble auto immun non spécifique. 3 points.

10-Vous avez eu un résultat positif pour la maladie de Lyme (par méthode IFA, ELISA, Western Blot, PCR et/ou culture de Borrelia). 5 points.

Score : _____

SECTION 4: ETAT DE SANTE GENERAL

1-    Lorsque vous pensez à votre état de santé physique, de manière générale, considérez vous que vous n’avez pas été en forme depuis combien de temps? Pendant les derniers ____ jours

Ajouter à votre score total les points suivants selon le nombre de jours :

0-5 jours: 1 point

6-12 jours: 2 points

13-20 jours: 3 points

21-30 jours: 4 points

2-    Lorsque vous pensez à votre état de santé mental de manière générale, considerez vous que vous n’êtes pas en bonne santé mentale depuis combien de temps? Pendant les derniers_______ jours.

Ajouter à votre score total le nombre de points suivants selon le nombre de jours :

0-5 jours: 1 point

6-12 jours: 2 points

13-20 jours: 3 points

21-30 jours: 4 points

Score: ______

SCORE:

Notez le nombre total des points de chaque section et additionnez-les pour obtenir un score final:

Section1 Total:

Section 2 Total:

Section 3 Total:

Section 4 Total:

Score final:

Si vous avez obtenu 46 points ou plus, les chances d’avoir contracté la maladie de Lyme sont élevées et vous devriez consulter avec un médecin pour avoir plus de renseignements.

Si votre score se situe entre 21 et 45, vous êtes peut-être atteint d’une infection vectorielle et vous devriez consulter avec un médecin pour avoir plus de renseignements.

Si votre score est inférieur à 21, vous n’avez probablement pas d’infection.